Alice DIMUR

Alice DIMUR

Alice DIMUR vous décrit sa  démarche artistique suite à la présentation de ses oeuvres.

Démarche artistique d’Alice :

 

“Ma démarche picturale n’est pas sans lien avec l’éthique de la vulnérabilité. Celle-ci, issue des travaux initiaux du philosophe Emmanuel Levinas. La crise sanitaire mondiale nous plonge au cœur d’une réinterrogation bénéfique de notre rapport à autrui. J’ai donc à cœur de peindre des visages. Selon E.Levinas, ” le visage déchire le sensible. Il se refuse à la possession, à mes pouvoirs. Dans son épiphanie, dans l’expression, le sensible, encore insaisissable, se mue en résistance totale à la prise”. Loin du consumérisme, de l’utilitarisme, des obscurantismes et des extrémismes, le rapport à l’autre me renvoie à cet indicible contenu dans un rictus, dans un sourire, dans un regard. C’est pourquoi j’ai choisi de représenter essentiellement des visages. Ancrés dans diverses temporalités historiques. Le nom de domaine de site internet que j’ai choisi s’intitule ainsi Écho des Visages. Écho, en référence à la fameuse mythologie grecque…car le pouvoir de résonance de nos émotions est immense. Notamment en ce qui concerne cette partie du corps si découverte en temps habituels et si “masquée” depuis le covid 19.

M’inspirant particulièrement des travaux des expressionnistes tels que Edward Munch, l’expression des émotions, ce vecteur puissant que peut être l’empathie sont sublimes et sublimés par l’art. Ces images, ces couleurs qui me parlent, je souhaite les partager avec les autres dans une visée éthique humaniste donc belle, artistique. J’ai non seulement ce désir mais aussi ce besoin depuis ce début d’année 2020.

En termes de techniques, j’ai commencé par utiliser la peinture acrylique. En superposant plusieurs couches de peinture. Je recherche la légèreté dans mes glacis. Ils sont même de types aquarellés souvent.
Mais rapidement, je me suis tournée vers l’utilisation de la peinture à l’huile qui m’offre beaucoup plus de plaisirs dans les processus créatifs.
Je peins tous les jours, très tôt le matin et avant de me coucher, aux heures intimes de la vie, centrée vers mon moi intérieur, vers la petite fille cachée « derrière le miroir » (Lewis Carroll) dans la vie sociale et consciente de la journée.

Maintenant, par la technique alla prima, je recherche à faire figurer sur mes visages de plus en plus androgynes, les affres de l’âme humaine dans leur richesse et diversité. Je tends donc de plus en plus à approfondir ma visée onirique. Tournée vers mes images inconscientes…plus proche des pulsions, des désirs inconscients et irrationnels tels que le surréalisme (André Breton, Salvador Dali, etc.)… plus éloignée de la ratio des philosophes.”

Alice DIMUR.

 

Art, As A Soul ! ...AD
Accueil

En continuant votre visite de ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer